Un enseignement supérieur d’excellence

La France a à son actif l’un des systèmes d’enseignement supérieur les plus aboutis et performants au monde…

Régulièrement classé en bonne place dans les classements internationaux, l’Hexagone aligne un réseau d’universités et de grandes écoles particulièrement attractif et abordable, largement ouvert aux étudiants étrangers. Ce qui est, bien sûr, le cas, au premier chef, des six business schools du Concours Pass-World.

 Un système d’enseignement supérieur de renommée internationale

En France, le diplôme d’accès à l’enseignement supérieur est le baccalauréat, mais l’ensemble des diplômes de fin d’études internationaux peut être reconnu, sur système d’équivalence. Il vous ouvre l’accès au système d’enseignement supérieur et de recherche français, l’un des plus renommés au monde.

De nombreuses universités et grandes écoles françaises figurent en bonne place dans les classements internationaux les plus réputés, comme le Times Higher Education (classement du Financial Times), le QS (classement de Shanghai) ou le U-Multirank (Union européenne). Mener ses études en France, c’est bénéficier de cette reconnaissance. Laquelle s’explique notamment par le palmarès exceptionnel des chercheurs français. La France peut s’enorgueillir de 62 lauréats du prestigieux Prix Nobel et de 13 médailles Fields. Un dernier palmarès qui classe ce petit pays de 66 millions d’habitants au deuxième rang des nations les plus titrées en mathématiques, juste derrière le géant américain ! La France figure aussi au 7ème rang mondial pour les publications scientifiques et au 4ème rang mondial dans le système européen de brevets.

Universités et grandes écoles : les deux piliers du système français

L’enseignement supérieur français s’appuie sur un réseau de 3 500 établissements publics et privés et offrant des formations de qualité à tous les niveaux, dans toutes les disciplines. Avec un nombre sans cesse croissant de filières permettant de se former en anglais.

Le système se divise en deux branches principales :

Les universités. Ces vastes établissements, de plusieurs milliers à plusieurs dizaines de milliers d’étudiants, offrent un large choix de formations, à la fois généralistes et professionnalisantes : licence générale ou professionnelle (3 ans) ; Master 1 et Master 2 (un ou deux ans après la licence) ; Doctorat (trois ans après le Master 2) ;    

Les Grandes Ecoles. Cette particularité unique au monde recouvre des institutions de taille moyenne alliant sélectivité du recrutement, excellence académique et forte proximité avec le monde socio-économique. On distingue deux typologies principales de grandes écoles : les écoles de management, un modèle auquel répondent les six business schools du Concours Pass-World, et les écoles d’ingénieurs. S’y ajoute un panel varié d’institutions : grandes écoles littéraires/ en sciences humaines, en arts, en architecture, etc.

L’ensemble des formations dispensées dans ces établissements sont adossées à des laboratoires de recherches accrédités et aux savoir-faire de professeurs et d’experts de haut vol.  

Des modalités de validation internationale

Tous ces cursus ont pour point commun d’être garantis par l’État, sans distinction entre les étudiants français et internationaux : mêmes exigences d’accès, mêmes diplômes délivrés. Des diplômes basés sur un double système, leur garantissant une égale reconnaissance à l’échelle européenne :

Une structuration similaire, via l’architecture Licence-Master-Doctorat, créée dans le cadre du processus de Bologne, démarche de rapprochement des systèmes d’études supérieures européens ayant conduit à la création, en 2010, de l’Espace européen de l’enseignement supérieur, constitué de 48 États.

Des modalités de validation harmonisées, via les ECTS (European Credit Transfer System), un système de crédits universitaires d’unités capitalisables et transférables et donc reconnus au niveau international.

En savoir plus : cf. article « Votre diplôme reconnu à l’international ».

Des parcours d’enseignement accessibles à tous

Au pays de Molière, la qualité de l’enseignement supérieur est le fruit d’une ambition politique continue, nourrie d’investissements massifs des pouvoirs publics en faveur de l’enseignement et de la recherche. Avec plus de 20 % de son budget, l’Education est ainsi le premier poste de dépenses de l’État français. Lequel trône aussi à la 5ème place en matière de dépense intérieure de recherche et développement, derrière la Corée du Sud, le Japon, l’Allemagne et les États-Unis, mais devant le Royaume-Uni.

A la clé, des étudiants qui se voient offrir l’un des meilleurs systèmes d’enseignement supérieur au monde et surtout, l’un des plus accessibles, très loin des frais de scolarité des universités américaines, par exemple. Par ailleurs, le système des aides et bourses, notamment sur critères sociaux, est extrêmement développé : près d’un étudiant sur quatre en bénéficiait en 2016-2017. Outre ces aides, les étudiants internationaux peuvent bénéficier de nombreuses bourses offertes par les institutions publiques (au premier rang desquelles Campus France) et le programme Erasmus+.

En savoir plus : cf. article « 3.Les bourses accessibles aux étudiants internationaux en Ecole de Management ».

 

Partager l'article