Votre arrivée en France

Cette fois, vous y êtes : bienvenue en France !

Mais pour profiter à plein de votre nouvelle vie d’étudiant étranger dans l’Hexagone, vous devez encore vous plier à une poignée de démarches, destinées à vous mettre pleinement le pied à l’étrier. On vous dit tout.

Le jour J…

Si votre carte bancaire autorise les retraits en France, profitez-en pour retirer un peu d’argent liquide via les distributeurs automatiques de billets présents dans la plupart des gares et des aéroports.

Rejoignez votre logement et réglez les formalités nécessaires à votre installation. Vous avez bien mérité de poser vos valises quelques heures et de découvrir votre nouveau cadre de vie. Prenez le temps de souffler… puis repartez à l’ouvrage : il vous reste une dernière ligne droite à accomplir avant que votre séjour soit totalement sur les rails.

 

Les premiers jours / la semaine 1

Les jours qui suivent votre arrivée en France, vous devez impérativement accomplir une série de démarches administratives fondamentales.

  • Réglez votre Contribution Vie Etudiante et de Campus (CVEC)

La CECV est une contribution obligatoire pour tous les étudiants inscrits en formation initiale dans un établissement d’enseignement supérieur français, public ou privé. Elle est versée aux CROUS en vue de l’accompagnement social, sanitaire, culturel et sportif des étudiants. En sont seuls dispensés deux profils d’étudiants :

les titulaires d’une bourse sur critères sociaux gérés par le CROUS ou d’une bourse régionale ;

ceux bénéficiant du statut de réfugié ou de la protection subsidiaire ou enregistrés en tant que demandeurs d’asile.

Si le règlement de cette formalité est prioritaire, c’est parce  qu’elle est obligatoire pour vous inscrire dans votre école du Concours Pass-World. La CVEC coûte 90 € par an. Vous pouvez la payer en ligne ici, ou la régler en espèces auprès d’un bureau de poste.

L’attestation de paiement (ou d’exonération, pour les étudiants exonérés) est à conserver précieusement. Elle vous sera demandée lors de votre inscription dans votre établissement.

  • Finalisez l’inscription dans votre établissement

Présentez-vous au service des Relations internationales de votre école. Vous y trouverez les renseignements nécessaires à la poursuite de vos études en France. Rendez-vous ensuite au service des inscriptions : finalisez votre inscription et réglez, si vous n’en êtes pas dispensé, vos frais de scolarité en tout ou partie. Votre établissement vous remettra alors votre certificat de scolarité et votre carte d’étudiant.

  • Validez votre titre de séjour

Cette étape vous concerne uniquement si vous êtes venu (e) en France avec un visa  long séjour valant titre de séjour (VLS-TS), nécessitant une validation par l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFFI). Vous disposez de trois mois pour effectuer cette régularisation, mais celle-ci est à effectuer dès que possible. C’est en effet un passage obligé pour vous inscrire à la Sécurité sociale et pour pouvoir voyager durablement pendant votre séjour.

A ce jour, la procédure (en cours de simplification) est la suivante :

Complétez et envoyez le formulaire de demande d’attestation OFII par courrier à la direction territoriale de l’OFII la plus proche de chez vous.

Vous recevrez en retour une attestation de dépôt de dossier, puis une convocation de l’OFII pour faire valider votre visa. Vous devrez y présenter :

votre convocation ;

votre passeport et votre visa ;

un justificatif de domicile en France (quittance de loyer, bail, facture d’eau ou d’électricité, attestation d’hébergement….);

une photo d’identité ;

des timbres fiscaux papier (à acheter en bureau de tabac) ou dématérialisés avec le justificatif du paiement en ligne (d’un montant de 60 à 240 euros selon les cas en 2018) ;

un certificat de passage d’une visite médicale auprès d’un médecin agréé de l’OFII dans votre pays.

À l’issue de cette convocation, l’OFII vous remettra une vignette de certification, à apposer sur votre passeport.

  • Inscrivez-vous à la Sécurité sociale

Si vous êtes un étudiant européen, la simple possession de la Carte Européenne d’Assurance Maladie (CAEM) suffit (cf. notre article « Préparer votre projet »).

Vous êtes un étudiant non-européen : vous devez vous inscrire au régime général de la sécurité sociale française, via le site de l’Assurance maladie dédié aux étudiants étrangers. C’est obligatoire et totalement gratuit. A faire immédiatement après votre inscription dans votre établissement et après la validation de votre visa. Cette affiliation vous donnera accès à une carte Vitale, à produire auprès des professionnels de santé pour vous faire rembourser vos frais médicaux.

Notre conseil.

Afin d’être mieux remboursé (e), vous pouvez choisir de souscrire à une mutuelle, auprès des organismes étudiants, de compagnies d’assurances ou de banques. Avant de vous engager, comparez bien les offres. Vérifiez notamment que la mutuelle choisie vous propose une responsabilité civile valable pour votre vie privée et votre vie étudiante. Objectif : être couvert (e) sur votre lieu d’études et votre lieu de stage.

  • Ouvrez un compte bancaire

Une autre formalité essentielle pour votre tranquillité d’esprit et votre confort. N’hésitez pas à comparer les offres des banques, la plupart proposent des tarifs avantageux pour les étudiants. Avec l’ouverture de votre compte, vous recevrez une carte bancaire, un chéquier et un relevé d’identité bancaire (RIB) : un sésame pour mettre facilement en place des prélèvements automatiques pour vos abonnements (téléphone, électricité, loisirs…), mais aussi pour vos remboursements de frais de santé ou la perception de votre bourse le cas échéant.

Pour ouvrir un compte bancaire, il vous faudra produire un justificatif de domicile, ainsi qu’une pièce d’identité et une attestation de scolarité (ou votre carte d’étudiant).  

 

Vous voici désormais dans la peau d’un étudiant français ! Welcome to France : vous allez adorer votre séjour…

Partager l'article