Votre recherche de logement

Vous vous apprêtez à entamer un cursus dans l’une des six écoles du Concours Pass-World ?

Il va falloir penser à vous trouver un toit pour le temps de votre scolarité. Logement en cité universitaire publique ou privée, en foyer étudiant ou au sein du parc privé : il y en a pour tous les goûts… et pour toutes les bourses.

 Conseils généraux pour trouver votre nid

  • N’attendez pas d’être en France pour rechercher votre logement étudiant. Que ce soit pour obtenir une chambre dans une résidence du CROUS (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires), dans un foyer ou dans une structure privée, lancez vos demandes par Internet ou par téléphone, avant votre départ.
  • Trouver un logement attractif et abordable tient parfois du casse-tête, surtout à Paris. N’hésitez pas à multiplier les demandes, afin d’augmenter vos chances.
  • Privilégiez les logements loués meublés. A la clé, une réelle économie en frais et en contraintes. A fortiori si votre séjour est de courte ou de moyenne durée.
  • Soyez vigilant (e). N’envoyez jamais d’argent à distance sans avoir signé un contrat de location et avoir échangé directement avec un organisme, et vérifiez le sérieux de celui-ci. Méfiez-vous, notamment, des loyers trop bas (moins de 400 euros à Paris en cité universitaire et moins de 700 pour un logement privé. Des chiffres à diviser par deux, en moyenne, dans les autres villes). Et, pour rappel, le seuil de salubrité pour un logement est de 9 mètres carrés !
  • Vous hésitez ? Le choix judicieux est de réserver un hébergement pour une courte durée. Ce qui vous laissera le temps de vous familiariser avec votre nouvel environnement et de rechercher votre logement définitif une fois sur place. 
  • Arrivé en France, outre les sites web spécialisés et les petites annonces, vous pouvez vous adresser à votre école du Concours Pass-World : chacune d’entre elles est équipée d’une plate-forme dédiée à la mise en relation de ses étudiants avec des organismes partenaires.

Bon à savoir : Comme tous les étudiants, vous avez droit à l’APL (Aide Personnalisée au Logement) ou à l’ASL (Allocation de logement sociale), des aides versées (sous conditions de ressources) par la Caisse d’Allocation Familiale, un organisme officiel français, pour vous aider à payer votre loyer. Renseignez-vous !

Vous pouvez aussi avoir droit à la garantie Visale, solution gratuite de caution locative étudiante…).

En savoir plus : https://ressources.campusfrance.org/guides_etab/logement/fr/adresses_logement_fr.pdf

 

Toutes les pistes, par types de logement

  • Les structures d’hébergement collectives

– Les chambres ou studios en cité universitaire des CROUS

De quoi s’agit-il ?

Les chambres ou les studios des cités universitaires (ou « cités U ») sont gérés par les CROUS. C’est le mode de logement étudiant le plus économique, d’autant plus qu’il est d’office meublé (il peut vous revenir aux alentours de 200 euros par mois seulement après APL). C’est aussi un choix pratique, car les logements des CROUS sont situés à proximité des campus.

Vos démarches

Renseignez-vous auprès du service des relations internationales de votre école pour savoir s’il bénéficie d’un accord particulier avec le CROUS.

En parallèle, consultez les rubriques « logement » ou « international » du site du CROUS dont vous dépendez (il y en a un par Académie) pour connaître les conditions d’attribution d’une chambre en cité U.

Attention : Pour en bénéficier, vous devez constituer un dossier « logement international » et le déposer entre le 15 janvier et le 31 mai précédant la rentrée universitaire. Par ailleurs, ces logements sont prioritairement réservés aux étudiants boursiers sur critères sociaux.

En savoir plus : www.cnous.fr.

– La cité internationale universitaire de Paris (CIUP)

De quoi s’agit-il ?

La Cité internationale universitaire de Paris (CIUP) est un vaste ensemble de résidences universitaires, situé dans le 14ème arrondissement de la capitale. Elle accueille près de 6 000 étudiants, chercheurs, artistes et sportifs de haut niveau issus du monde entier, répartis dans 40 maisons. Le loyer des chambres varie en fonction de leur confort, de l’âge des occupants et de la durée du séjour. 

Vos démarches

Adressez votre demande via un formulaire électronique, disponible à partir du site www.ciup.fr.

Vérifiez si votre nationalité ou votre école est représentée par une maison et lisez-en attentivement les conditions d’admission. Selon les cas, une procédure complémentaire peut en effet vous être demandée.

Bon à savoir :

L’inscription à la CIUP est réservé aux étudiants a minima de niveau Master1 (bac+4).

Les demandes pour le mois de septembre de chaque année sont à remplir à compter du mois d’avril. Les demandes sont examinées par des commissions d’admissions qui se tiennent plusieurs fois par an. 

– Les foyers étudiants

De quoi s’agit-il ?

Avez-vous pensé à vous installer au sein d’un foyer d’étudiants ou d’un foyer de jeunes ? Ces structures d’hébergement, gérées par des associations ou des organismes religieux, mettent à disposition des étudiants des chambres meublées, avec possibilité de systèmes de pension ou demi-pension. Le montant du loyer se situe entre celui d’une chambre en cité U et celui d’une résidence étudiante privée. Une formule idéale pour allier autonomie et convivialité, services et prix abordables.

Bon à savoir : certains de ces foyers sont non-mixtes.

Vos démarches :

Voir le site de l’Union nationale des maisons d’étudiants.

– Les résidences étudiantes privées

De quoi s’agit-il ?

Vous n’avez pas trouvé votre bonheur dans le secteur public ou associatif ou souhaitez bénéficier de certaines prestations (laverie, Internet, salle de gym, cafétéria…) en sus du simple logement ? Les résidences étudiantes privées sont, elles aussi, ouvertes aux étudiants étrangers. Situées dans les grandes villes universitaires, ces structures proposent des appartements meublés et/ou équipés allant du studio au trois pièces.

Bon à savoir : en raison des services collectifs inclus dans le contrat de bail, le loyer y est souvent plus élevé que dans les résidences universitaires du CROUS.

Vos démarches :

Dès que possible, contacter directement les résidences du parc privé de la ville qui vous intéresse pour avoir les modalités de location précises. Le cadre juridique est le même que celui de la location classique : vous signerez un contrat de location et devrez verser en caution un dépôt de garantie (en général l’équivalent d’un mois de loyer). Vous devrez aussi vous acquitter de frais d’agence de 200 à 300 € en moyenne.

En savoir plus : https://www.campusfrance.org/fr/ressource/residences-etudiantes-privees-tous-les-sites-web

 

  • Les structures d’hébergement individuelles

– Se loger auprès de bailleurs privés

C’est souvent votre deuxième choix. Il est vrai que le logement chez un bailleur privé (particulier ou agence immobilière) est généralement plus coûteux que dans une structure collective, notamment public.

Attention : face à la pénurie de logements (notamment en région parisienne), les propriétaires sont de plus en plus exigeants. La caution peut être élevée. Vous devrez aussi avoir le soutien d’un garant (parents ou proche) en activité professionnelle durable et capable de produire des revenus jusqu’à trois fois supérieurs au montant du loyer. Et ce, même si vous avez des ressources grâce à un job étudiant.

En savoir plus : https://www.campusfrance.org/fr/ressource/location-dans-le-secteur-prive

 

  • Deux plans malins pour allier économies et convivialité

La colocation

De quoi s’agit-il ?

Vous êtes un peu juste côté finance et redoutez la solitude ? Partager votre logement avec d’autres étudiants permet de diviser sensiblement le coût du loyer en bénéficiant d’une surface moyenne plus grande, tout en jouant la carte convivialité. 

Vos démarches

Ce sont les mêmes que pour une location en individuel, au détail près que le propriétaire doit accepter la colocation dans son logement. 

Nos astuces pour trouver plus vite : compulser les sites web spécialisés : Roomeez, Appartager, Locservice

En savoir plus : https://www.campusfrance.org/fr/ressource/location-sous-location-colocation

Le logement chez l’habitant, contre services ou non

De quoi s’agit-il ?

La location d’une chambre ou d’un appartement (plus ou moins indépendante du foyer) au sein d’une famille propriétaire est une solution non seulement idéale pour pratiquer votre français, mais également pratique et économique.

Formule voisine (réservée à ceux qui ont un peu de temps à donner, cela va de soi) : un loyer appliqué encore plus modique (voire nul), en contrepartie de la réalisation d’un certain nombre de tâches : travaux domestiques, garde d’enfants, aide aux devoirs, etc. En plein essor : le logement intergénérationnel pour étudiant (hébergement chez une personne âgée, moyennant quelques heures de compagnie et de menus services par semaine).

Vos démarches.

Elles sont similaires à celles à mener pour une location standard.

Sites internet dédiés au logement chez l’habitant : Roomlala, Chez l’Habitant, Co-Hébergement

Sur le logement contre services : ToitChezMoi, ColocationAdulte

Sur le logement intergénérationnel, voir notamment Ensemble2Générations ou 1Toit2Générations. Vous devrez, en règle générale, vous acquitter d’une adhésion à l’association (entre 100 et 350 € annuels), plus de frais de dossier.

Notre conseil : établir un contrat de travail en bonne et due forme, notifiant les obligations de chacun, vous permettra de clarifier vos droits et devoirs et ainsi d’éviter toute mauvaise surprise.

 

Partager l'article