GLOBAL BOOSTERS : des étudiants travaillent sur des cas d’entreprises réels

Publié le 14/04/2017

Les étudiants de Master 1 du Programme Grande Ecole (PGE) de l’ESC Pau font l’expérience du « learning by doing »…

Ils participent à la gestion de projet « Global Boosters ». Ceux qui intègrent l’école via la procédure d’admission Passworld ont l’opportunité de participer à cebusiness game innovant. Tous ensemble, ils se mettent ainsi dans la peau de consultants en réalisant une mission pour le compte d’une entreprise. Cette année encore, sept « clients » ont ainsi soumis leur problématique de stratégie, marketing digitale, management, RH ou encore développement international.  

Pour les étudiants, c’est une façon de mêler acquisition des fondamentaux en sciences de gestion et mise en pratique, en groupe, sur une problématique réelle. Ils sont également sensibilisés aux nouveaux outils de management créatif, design thinking qu’ils sont invités à utiliser dans leur approche des problématiques de leurs projets.

Pendant 11 semaines, les étudiants s’investissent fortement sur le projet Global Boosters ; pour les internationaux, bien entendu, le programme est 100 % en anglais. Chaque groupe se voit ainsi attribuer la problématique d’une entreprise et d’un coach, un enseignant-chercheur de l’ESC Pau. « Ce Business Project est rythmé et très encadré » explique Dominique Bouet, coordinatrice du Projet. «Concrètement, les entreprises commanditaires assurent trois interventions : l’une, au début, pour expliciter aux étudiants le contenu de la mission, l’autre à mi-parcours et la dernière, à la clôture. Au sein de leur groupe, les étudiants impliqués sont coachés par un enseignant, 2 heures par semaine. Parallèlement, les apports méthodologiques sont garantis  de façon hebdomadaire, à l’occasion de cours magistraux portant sur la Gestion de projet, le marketing stratégique, le management stratégique, l’innovation, la communication, la dynamique de groupe, et la business intelligence ».

Des livrables et un niveau d’exigence élevé

Les étudiants font l’apprentissage du travail en groupe. Ils apprennent aussi à mettre en pratique leurs connaissances et à répondre au mieux aux exigences des entreprises qui attendent beaucoup de leur travail. A mi-parcours, ils  doivent fournir  une proposition de service contractuelle et signée par les parties qui décrit mission, objectifs, livrables, planning, et process. A l’issue des 11 semaines, ils ont à remettre trois documents aboutis : un rapport final, une présentation Power Point (support de la soutenance orale devant l’entreprise commanditaire) et un « Executive summary ». Au total, 7 entreprises auront été impliquées en 2016/2017 dans le Global Boosters : N’Py, Boncolac, Versant Edition, Foodyplast, CCI – Jumelage, J’Pack et enfin La Crème. En général, les échanges et les interactions avec les entreprises vont au-delà de ces 3 rencontres car toutes les parties prenantes sont très impliquées.

Nouveauté 2017/2018

Pour la mouture 2017-2018, l’école proposera aux étudiants porteurs d’un projet de création d’entreprise, de travailler directement sur leur projet pendant le programme. Le porteur de projet devra constituer une équipe qui, avec lui, devra réfléchir et construire une première ébauche de business plan. Les livrables seront présentés devant un jury composé de banquiers, de représentants de sociétés de capital risque, d’enseignants-chercheurs spécialisés et de créateurs d’entreprise. La sélection des équipes qui travailleront ainsi se fera en amont du début du programme, au plus tard en septembre 2017.

Partager l'article

Les actualités